Version imprimable

Le besoin d’un port à Achères

Le réseau portuaire d’Ile-de-France est un outil indispensable pour développer des transports alternatifs à la route. Dès les années 2000, des études de faisabilité ont été menées par Ports de Paris sur la plaine d’Achères, dans le but d’y implanter une plateforme portuaire.

De Port Seine Métropole…

  • Le Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF) intègre l’ambition de constituer une plateforme multimodale sur la plaine d’Achères de plus de 400 hectares : 100 hectares à l’ouest du RER A , 300 hectares à l’est de la RN184.
    • Inscrite dans un programme baptisé initialement « Port Seine-Métropole », cette ambition a été exposée lors de réunions de concertation en 2011 et 2012.
    • De cette concertation, il est ressorti qu’un port « national » en secteur est (300 ha dédiés à la logistique longue distance) ne pouvait se réaliser qu’avec la garantie d’une desserte routière adaptée, induisant l’achèvement de l’A 104. 
  • Cette ambition à l’est est donc différée : le rapport de la commission Mobilité 21 (juin 2013) ne considère pas le projet d’achèvement de l’A 104 comme prioritaire et le reporte à l’horizon 2030-2050.

…A Port Seine Métropole « Ouest »

  • C’est donc le projet localisé sur l’emprise dite « secteur ouest » (100 hectares) intitulé Port Seine-Métropole Ouest (PSMO), qui est poursuivi par Ports de Paris, et qui a été présenté en débat public (2014) puis en concertation post débat public (depuis 2015).
  • Dédié à la construction et aux travaux publics, utilisant essentiellement le fleuve, il peut être mis en œuvre à court terme, puisqu’il est autonome sur le plan économique et ne nécessite pas d’amélioration de la desserte autoroutière.